toulontoulontoulontoulontoulon

Ville du sud-est de la France, Toulon est le chef-lieu du département du Var, en région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Elle rassemble 168 000 Toulonnais au centre d’une agglomération de 440 000 habitants. L’agglomération comprend des villes telles que Bandol, Hyères, la Seyne-sur-Mer, Six-Fours-les-Plages, etc.

Visiter la ville de Toulon

Toulon est d’abord réputée pour son port militaire (premier arsenal de France), de commerce et de croisière, situé sur la plus grande rade d’Europe. Ce sont près de 70 000 Toulonnais qui vivent des activités de la rade. Les institutions installées dans la ville reflètent cette spécificité portuaire : le laboratoire de l’Ifremer mène des recherches sur les robots aquatiques et les radars tandis que l’université de Toulon tient sa réputation de son département de biologie marine. D’autres industries traitent les besoins de la filière militaire : métallurgie, munitions et artifices, réparation d’avions militaires. Toulon tente néanmoins de se diversifier en profitant de ses liaisons autoroutières (Marseille, Nice) et ferroviaires (TGV vers Paris).

Le tourisme se développe davantage dans les communes avoisinantes de Bandol ou Sanary. Néanmoins, Toulon présente quelques attraits : l’ancienne cathédrale Sainte-Marie-Majeure (XIIe et XVIe siècles), la tour de la Mitre et le fort Saint-Louis (XVIe et XVIIe siècles, sur la presqu’île du Mourillon), l’hôpital militaire, le jardin Alexandre Ier, ou encore l’hôtel de ville (XVIIe siècle). Toulon accueille également un musée des Beaux-Arts et un musée naval. On pourra par ailleurs admirer les reliefs environnants : monts Caume, Coudon, Baou de Quatre Ouro, etc.

Histoire de Toulon

Sous le nom de « Telo Martius », la ville de Toulon est utilisée par les Romains pour ses richesses manufacturières (pourpre) mais également comme base de repos pour la flotte impériale. Ruinée par les grandes invasions, elle ne réapparaît dans la chronique qu’après son rattachement à la France en 1481. Son histoire suit dès lors celle du comté de Provence dans le domaine royal. La construction de la Grosse Tour de la Mitre en 1514 signale le départ de sa longue vocation militaire. Plus tard, Henri IV fait construire une darse, un arsenal et des chantiers navals. Vauban édifie une nouvelle darse sur ordre de Louis XIV. Toulon perd plus de la moitié de sa population suite à l’épidémie de peste de 1720.

Au moment de la Révolution française, Toulon est désignée comme chef-lieu du Var. Mais les royalistes la livrent aux flottes anglaise et espagnole. Les troupes du jeune officier Bonaparte parviennent certes à reprendre la ville, mais celle-ci sera sanctionnée par le déplacement de la préfecture vers Draguignan. Toulon se développe de nouveau au XIXe siècle grâce aux expéditions coloniales, dont elle est le point de départ.
L’occupation de la zone libre par les Allemands provoque le sabordage de la flotte française le 27 novembre 1942, afin d’éviter la réquisition. Le 28 août 1944, les troupes de Jean de Lattre de Tassigny libèrent une ville très endommagée par les bombarbements.

Toulon redevient chef-lieu du Var en 1974. En 1995, elle est l’une des premières villes à élire un maire du Front national en la personne de Jean-Marie Le Chevallier.

Carte de Toulon

toulon
Image et Toulon - Itinéraire - Cartes et PhotosToulon

Infos : carte amerique du nord - yhsm-nintendo - carte de la corse du nord - les alpes francaises carte - les deux sevres - roumanie carte situation sur leurope - toulon carte france - transsibérien train ancien -