tours region centretours region centretours region centretours region centretours region centretours region centretours region centretours region centretours region centretours region centretours region centretours region centretours region centretours region centretours region centre

Ville au sud du bassin parisien, où vivent environ 133 500 Tourangeaux. L’agglomération compte plus de 280 000 habitants. La ville de Tours dans la Région Centre est située sur la Loire et sur le Cher. La préfecture du département de l’Indre-et-Loire est implantée à Tours.

Histoire et géographie de la ville de Tours

Les activités économiques se concentrent autour des industries mécaniques, électriques, chimiques, la fabrication de meubles et les spécialités locales (rillettes, vins, pruneaux fourrés). Tours tente de se diversifier autour du Parc technologique de la vallée du Cher (laboratoires de recherche et université). Tours de la région Centre est liée à Paris par TGV (Saint-Pierre-des-Corps) et par autoroute.

Tours est l’ancienne capitale de la Touraine et possède à ce titre de nombreux monuments. On peut y visiter la cathédrale Saint-Gatien de style gothique, datant des XIIIe et XVIe siècles, l’église Saint-Julien des XIe et XIIIe siècles, la basilique Saint-Martin (achevée en 1925). Tours abrite également beaucoup de musées (Beaux-Arts, Compagnonnage, Vins de Touraine, Equipages militaires, etc.) et de maisons anciennes.

Le village des Celtes, Turons, est rebaptisé « Caesarodunum Turonum » par les Romains. Vers 300, la ville devient siège d’un évêché où officient saint Martin et saint Grégoire. Elle devient le siège d’une école dans laquelle enseigne Alcuin. Tours échappe de peu à l’invasion arabe en 732 grâce à Charles Martel. Nommée siège du comté de Touraine par Louis le Débonnaire au IXe siècle, elle est cédée en fief à Geoffroi Ier Martel en 1044 et subit alors l’influence des Plantagenêts. Mais Philippe Auguste s’en empare en 1206. Les détenteurs de la Couronne la choisissent alors comme lieu de villégiature favori, et y réunissent même les états généraux en 1484. De Charles VII à Henri IV, les rois en font une étape importante vers les châteaux de la Loire. Ils y développent également l’industrie de la soie, qui contribue au développement de la cité. Mais au XVIIe siècle la concurrence lyonnaise s’accroît. De plus, la ville souffre du départ de beaucoup de calvinistes (commerçants, ouvriers, artisans) vers l’Angleterre après la révocation de l’édit de Nantes. La ville perd de son prestige, d’autant plus que la noblesse délaisse les châteaux de la Loire pour Paris et Versailles.
Le gouvernement de Défense nationale siège à Tours de septembre à décembre 1870, durant la guerre franco-allemande. Léon Gambetta y organise la résistance après avoir quitté Paris en montgolfière.
Plus près de nous, Tours connaît la longue magistrature de l’indépendant Jean Royer (de 1959 à 1995). Le nouveau maire est Jean Germain (depuis 1995).
Le congrès de Tours de décembre 1920 consacre la rupture entre socialistes réformistes et socialistes révolutionnaires. Les premiers, fidèles à la IIe Internationale, se regroupent au sein de la SFIO. Les seconds, majoritaires, se regroupent dans la SFIC (Section française de l’Internationale communiste). Liée à la IIIe Internationale sous contrôle soviétique, la SFIC devient le Parti communiste français.

Image de la ville de Tours

tours region centre

Inter-Hotel - Réservez un hôtel au moins 15 jours à l.avance et bénéficiez de 15% de réduction.
Bon plan - Promo 2020-
Tours – Région Centre

Infos : tours carte de france - ville de tours carte de france - carte de Tours - la ville de tours france - tour ville - tours carte - tours france carte - tours region -